Devis Gratuit - Entretien préalable sans engagement

Contacter les Tontons Codeurs, le gang complice de vos projets de communication :

09 51 25 19 77
06 51 01 56 70
nous écrire

Entreprises : la Sous-Traitance précède l'Essence

27 avril 2016

 

Pour un porteur de projet, une entreprise qui se lance, ou une société qui n’a pas encore un carnet de client assez conséquent, l’embauche est un sujet difficile.

Renforcer son équipe permet certes d’agrandir son potentiel, d’accroître donc en théorie son activité et donc son chiffre d’affaire.

Cependant, cela représente sinon un risque, du moins une source d’inquiétude : sera t il possible de dégager un bénéfice suffisant pour pouvoir payer le nouveau salarié sans pertes le temps de développer l’activité ?

Pour lutter contre cette angoisse, il reste une solution : la sous-traitance.

Sous traiter pour avancer sereinement

Alors posons les choses d’entrée de jeu : la sous-traitance ne doit en rien se substituer à l’embauche. Elle est un moyen, soit de faire face à un accroissement temporaire de l’activité, soit de permettre d’explorer des nouveaux secteurs ou alors de pouvoir s’adjoindre une compétence pour répondre à un appel d’offre.

Par exemple, une entreprise de développement de sites internet, peut tout à fait, lors d’une période de rush, se décharger auprès d’une autre structure ou d’indépendants d’une partie de l’activité (Webdesign, logos, print, rédactionnel...) quitte à recruter par la suite si jamais ce regain d’activité se confirme.

Autre exemple, une entreprise de vente de biens décide de créer un peu d’émulation autour de son activité, via la mise en place d’un blog ou une présence accrue sur les réseaux sociaux, elle peut sous-traiter le temps de lancer cette activité et de voir si elle peut permettre à terme une embauche.

Enfin, une société peut aussi répondre à un appel d’offre (ce cas de figure est fréquent chez les SSII) et avoir besoin d’une compétence qu’elle n‘a pas en interne pour remplir le cahier des charges et ainsi remporter le marché.

Bien choisir ses sous-traitants.

S’il est indéniable que le choix va s’orienter en premier lieu vers les compétences, la disponibilité et la réactivité, d’autres critères sont essentiels.

En premier lieu, en sous-traitance comme en amour, il faut un “feeling” et de la communication.

En effet il est essentiel dès la première prise de contact d’échanger sur l’identité, les valeurs et le message que véhicule l’entreprise, afin de permettre au sous-traitant de s’imprégner de son univers et donc de travailler plus efficacement.

De plus, cela permet d’asseoir cette collaboration sur le long terme.

Où trouver ses sous-traitants ?

Que ce soit dans le cadre d’un regain ponctuel d’activité ou pour essayer de développer un nouveau secteur, il est toujours souhaitable que la mise en relation avec d’éventuels sous-traitants se fasse rapidement.

Pour cela, il existe certes des plates-formes de mise en relation entre indépendants et entreprises en recherche de sous-traitants, mais ces dernières obligent souvent à prendre un abonnement et recruteurs comme sous-traitants doivent payer pour être mis en relations.

Reste les réseaux sociaux professionnels de type Viadéo ou Linkedin. Vous pouvez aussi passer par une plate-forme de co-working comme Skiller. Ces solutions vous permettront une mise en réseau plus rapide et plus efficace pour trouver le ou les sous-traitants qui vous conviennent.

Vous pouvez aussi passer par vos connaissances… Tiens d’ailleurs vous saviez que les Tontons Codeurs font de la sous-traitance ? Voyez plutôt 

Les offres de partenariat de Les Tontons Codeurs

Le 4ème tonton, parce que les Tontons sont 4… sur un potentiel de  plus de 7 milliards de sous-traitants.